NEWSLETTER OPUSDATA #3 – JANVIER 2021

LES CHIFFRES OPEN DATA

L’Assurance Maladie met à disposition en Open Data de nombreuses tables de données agrégées de santé (OpenMedic, OpenBio, OpenLPP…). OpusLine vous partage une analyse issue de ces tables pour illustrer une évolution de consommation de médicaments.

Le confinement généralisé provoqué par la première vague épidémique de la Covid-19 a entraîné un usage massif de la téléconsultation. Nous vous proposons dans cette newsletter des chiffres concernant l’évolution du recours à la téléconsultation sur les 12 derniers mois écoulés.

​​Tous les mois, l’Assurance Maladie met à jour une base de données en open data (Open DAMIR) sur les dépenses relatives aux soins de ville du régime général. Cette base regroupe des informations mensuelles détaillées sur les remboursements mensuels effectués par le régime général de l’assurance maladie (soins de ville) par type de prestations (soins et prestations en espèces), type d’exécutants (médecins par spécialité, chirurgiens-dentistes, auxiliaires médicaux, laboratoires d’analyse, pharmaciens etc) et par type de prescripteurs, en France entière. Les dernières données disponibles au 20 janvier 2021 sont celles d’octobre 2020.​

Les données de consommation montrent que :​

  • En plein confinement (avril 2020), 25% des consultations médicales, soit 4,4 millions d’actes pris en charge par le régime général étaient des téléconsultations​.
  • L’usage de la téléconsultation a explosé avec le confinement passant de 37.000 actes en février 2020 à 4.350.000 actes en avril 2020, soit une multiplication par 120 !

Après le pic du 1er confinement, la part des téléconsultations par rapport au nombre total de consultations s’est stabilisée entre 3 et 5% (à comparer avec les 0,13% de téléconsultations en janvier 2020).

Par ailleurs, on observe que la médecine générale représente 81% des actes de téléconsultations sur la période, et que parmi les spécialités médicales, la psychiatrie est la spécialité la plus représentée avec plus d’un million d’actes réalisés entre janvier et octobre 2020.​
Un sondage réalisé par ODOXA pour l’Agence du Numérique en Santé (ANS) montre que la télémédecine, déjà plébiscitée en 2019, recueille une opinion très positive avec 63% des Français qui s’en disent satisfaits. Selon cette même étude, 65% des Français accepteraient de recourir à une téléconsultation si son médecin lui proposait, contre 35% en novembre 2019.​​
Ainsi, la téléconsultation semble s’installer dans le paysage médical, avec une saisonnalité des usages qui n’est pas encore à ce stade mesurable.

Source des données : ANSDonnées nationales : dépenses d’assurance maladie (soins de ville)

FOCUS PUBLICATION RWE

De nouveaux rapports sont régulièrement produits sur le cadre d’utilisation des données en vie réelle : description de nouvelles bases de données, nouvelles modalités d’accès aux données ou travaux réalisés par des autorités de santé sur ce thème. OpusLine vous partage dans cette newsletter un rapport publié récemment sur cette thématique.

 

Le guide méthodologique : cartographie des impacts organisationnels pour l’évaluation des technologies de santé a été publié par la HAS en décembre 2020.

L’objectif de ce guide est de clarifier les aspects liés aux impacts organisationnels d’une technologie de santé (médicaments, dispositifs médicaux et actes) en élaborant une cartographie qui vise à la fois à définir ces impacts et à proposer des critères pour aider à les documenter.

La cartographie se compose en 3 parties​​.

Partie I : Contexte de l’évaluation 

 

Partie II : Les macro-critères et critères​​

Les impacts organisationnels sont catégorisés en 3 macro-critères :

 

Partie III : Les acteurs concernés​​

Pour chaque critère / type d’impact organisationnel, il convient de préciser le(s) acteur(s) impacté(s)​.

Par exemple : un nouveau traitement permettant une simplification de la prise en charge à l’origine effectuée en établissement de santé au bénéfice d’une prise en charge en ville (parcours de soins simplifié) aura des effets sur la gestion des flux de patients à l’hôpital, pour les médecins spécialistes, pour les patients, pour les officines et pour les entreprises de transports sanitaires​.

LES DONNÉES DE SANTÉ EN VIE RÉELLE
DANS LES CONGRÈS MÉDICAUX

« Les données en vie réelles sont complémentaires des essais cliniques et permettent d’observer dans quelle mesure les conditions des essais sont vérifiées dans la vraie vie. […]

Le besoin d’études en vie réelle va s’accroître avec l’arrivée croissante des médicaments qui arrivent avec un niveau d’incertitude élevé sur leur efficacité en conditions réelles d’utilisation » (HAS, plan d’action médicament 2020).
OpusLine vous présente un focus sur les études en vie réelle présentées lors d’un congrès.

 

ASH 2020 – Du 5 au 8 Décembre 2020

Le congrès de la Société Américaine d’Hématologie (ASH – American Society of Hematology) présente chaque année en décembre les derniers développements de la recherche scientifique en hématologie. Plus de 20 000 cliniciens et scientifiques y participent chaque année. Cette année près de 300 présentations concernaient des études sur des données de santé en vie réelle avec pour la France : ​​

Une étude réalisée à partir des données du SNDS​​

Cette étude a été mise en place pour estimer l’incidence et la prévalence de l’anémie hémolytique auto-immune (AHAI) – maladie rare du sang qui se traduit par une baisse anormale du nombre de globules rouges et du taux d’hémoglobine​​.

9.663 cas incidents ont été identifié à travers le SNDS entre 2012 et 2017. Autoimmune Hemolytic Anemia: A Disease of the Elderly and the Very Elderly with Increased Mortality and Increased Rates of Hospitalization for Thrombosis and Infection (confex.com)

​​

5 études rétrospectives sur les données de santé

 

OPUSLINE ET LES
DONNÉES DE SANTE EN VIE RÉELLE

Webinar e-santé Euris – Jeudi 28 janvier 2021, dédié aux usages et bénéfices de l’entrepôt de données de santé dans le secteur de la santé.

Les avancées vers la médecine 4PS (prédictive, préventive, personnalisée et participative) et la gestion sécurisée de données de santé sont les défis de santé d’aujourd’hui et encore plus de demain.
Les différents acteurs du parcours de soins – industriels santé & le monde académique – ont un besoin croissant de solutions pour collaborer, accéder et partager en toute sécurité les données médicales des patients.
L’entrepôt de données de santé (EDS) représente une formidable opportunité pour améliorer la prise en charge des patients et l’offre de soins en capitalisant sur les données de santé.

Pour vous aider dans votre démarche et découvrir les étapes de déploiement, aspects réglementaires & possibilités offertes par la mise en place d’une plateforme EDS, rejoignez le prochain webinar organisé par Euris Cloud Santé, dédié aux enjeux EDS le jeudi 28 janvier 2021, en partenariat avec OpusLine, IQVIA & Cabinet Beslay + Avocats. Nous pourrons échanger sur vos besoins et les modalités d’accompagnement possibles pour la constitution, la gouvernance, l’hébergement et l’exploitation de votre entrepôt de données de santé.

 

Pour recevoir notre newsletter OpusData directement dans votre boite mail , vous pouvez vous inscrire via notre page actualités : https://www.opusline.fr/actualites/ (en bas de la page)

 

Retrouvez aussi nos précédente newsletter OpusData :

Novembre :https://www.opusline.fr/newsletter-opusdata-1-novembre-2020/

Décembre : https://www.opusline.fr/newsletter-opusdata-2-decembre-2020/

Retour à l’ensemble des actualités