NEWSLETTER OPUSDATA #5 – MARS 2021

LES CHIFFRES OPEN DATA

L’Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation (ATIH) met à disposition en Open Data de nombreuses tables de données agrégées de santé via son outil ScanSanté. OpusLine vous partage une analyse issue de cet outil pour illustrer l’évolution de la consommation médicamenteuse​.

 

Dans cette newsletter, OpusLine vous propose des chiffres sur la consommation des médicaments et dispositifs médicaux onéreux (dites en « liste en sus ») délivrés au cours des années 2017 à 2019.

Les bases de données utilisées sont issues de l’outil ScanSanté : elles regroupent des informations annuelles détaillées sur les médicaments et dispositifs médicaux pris en charge en sus des prestations d’hospitalisation en MCO, HAD et SSR en France entière. ​​

Les données de consommation illustrent :​

  • Une prépondérance attendue du secteur MCO (Médecin Chirurgie Obstétrique) qui représente 97% de la dépense hospitalière (3,6 milliards d’euros en 2019), et plus de 2 milliards d’euros dépensés en dispositifs médicaux onéreux. Ces dépenses sont par ailleurs en croissance constante : respectivement +6,4% et +3% par an pour les médicaments et les DM en liste en sus. ​

  • Une augmentation tendancielle entre 2017 et 2019 de la part des génériques et biosimilaires, passant de 4 à 7% du montant total pris en charge. Le montant en euros correspondant est lui passé de 95 à 260 millions d’euros sur la même période, soit une augmentation de 174% en deux ans.

  • Un fort impact sur les dépenses de certains médicaments, Opdivo, Keytruda et Avastin en tête, qui représentaient à eux trois près de 30% des montants pris en charge, soit plus d’un milliard d’euros en 2019.

 

Ces montants sont à mettre en regard du nombre important d’indications entrant dans le financement en sus du GHS de ces médicaments :

  • Opdivo est indiqué dans 5 types de cancer (mélanome, cancer bronchique, cancer du rein, lymphome de Hodgkin, cancer aérodigestif), seul ou en association.
  • Keytruda est indiqué dans 6 types de cancer (mélanome, cancer bronchique, cancer urologique, lymphome de Hodgkin, cancer du rein, cancer aérodigestif), seul ou en association
  • Avastin est indiqué dans 5 types de cancer (cancer colorectal, cancer bronchique, cancer de l’ovaire et de l’utérus, cancer du rein, cancer du sein), seul ou en association

 

L’incidence cumulée de ces différents cancers était de l’ordre de 200 000 nouveaux cas en 2018.

  • Une augmentation de l’importance des molécules indiquées dans le traitement du cancer, qui représentaient 66% de la dépense en 2019, soit 2,4 milliard d’euros. Ce chiffre est en augmentation annuelle de 8% depuis 2017. Cette hausse s’est faite aux dépens de l’immunologie, qui est passée de 650 à 510 millions d’euros remboursés entre 2017 et 2019.​

  • Enfin, 5,4% de la dépense relative aux molécules onéreuses en 2019, soit 196 millions d’euros, est causée par des médicaments inscrits sur la liste en sus l’année précédente, en 2018. A contrario, 3 millions d’euros ont été dépensés en 2017 pour des médicaments radiés de la liste en 2018, soit 0,1%. Cela démontre l’importance de ce dispositif de financement pour permettre aux patients l’accès aux traitements les plus innovants.

 

ScanSanté : https://www.scansante.fr/applications/synthese-dmi-mo-sus

FOCUS PUBLICATION RWE

De nouveaux rapports sont régulièrement produits sur le cadre d’utilisation des données en vie réelle : description de nouvelles bases de données, nouvelles modalités d’accès aux données ou travaux réalisés par des autorités de santé sur ce thème. OpusLine vous partage dans cette newsletter un rapport publié récemment sur cette thématique.

 

Le 4 février 2021, la Haute autorité de santé publie une fiche réalisant une classification fonctionnelle des solutions numériques en santé. En effet, avec l’implantation du numérique dans notre système de soins, il devient nécessaire d’en réaliser une caractérisation afin de l’intégrer au mieux dans l’organisation et l’amélioration de l’offre de soins.

La nouvelle classification élaborée par la HAS devrait ainsi permettre de structurer les échanges réglementaires, techniques, cliniques ou économiques entre les différents acteurs et d’augmenter ainsi l’intégration des solutions numériques dans le système médico-social.

Cette nouvelle classification des solutions numériques est ainsi réalisée selon une approche par finalités d’usage (4 niveaux de catégorisation de A à D) qui s’appuie sur deux axes d’analyse distincts :

Cette catégorisation reste toutefois à affiner et à approfondir, notamment avec l’introduction d’une distinction entre les solutions numériques appuyant leur système décisionnel sur l’Intelligence Artificielle et ceux ne le faisant pas.

 

Source HAS : https://www.has-sante.fr/jcms/p_3238360/fr/classification-fonctionnelle-selon-leur-finalite-d-usage-des-solutions-numeriques-utilisees-dans-le-cadre-de-soins-medicaux-ou-paramedicaux#toc_1_1_2

Fiche HAS : https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2021-02/classification_fonctionnelle_selon_leur_finalite_dusage_des_solutions_numeriques_utilisees_dans_le_cadre_de_soins_medicaux_o.pdf

OPUSLINE ET LES
DONNÉES DE SANTE EN VIE RÉELLE

 

In Open Health Data we Trust le 25 mars à 18h.

Dans le cadre de l’évènement  Explor IA organisé par Impact AI, autour de la problématique des données de santé, Accenture participe à une table ronde sur le thème « In Open Health Data we Trust ».

– Comment l’open-data peut-elle contribuer à transformer nos systèmes de santé et créer plus de confiance ?
– Comment s’assurer d’un usage éthique et responsable de l’IA dans ce cadre ?

Joëlle Bouet, associée chez OpusLine part of Accenture vous donne rendez-vous le 25 mars à 18h pour évoquer comment l’usage de la donnée apporte de la valeur à la population et comment en tirer des analyses pour être tourné sur l’action au bénéfice de la santé publique et piloter santé de proximité.

 

Webinar sur l’Espace numérique de santé et le Bouquet de services Pro

Retrouvez l’intervention de Géraldine O’Neill, Associée chez Opusline et de Dominique Pon, Responsable stratégique de la transformation numérique de santé, au Webinar du 25 février organisé par OpusLine sur l’opportunité que représentent l’Espace numérique de santé et le Bouquet de services pro pour les industriels de santé.

Au cours de son intervention, Géraldine nous explique très concrètement l’importance d’intégrer ces nouveautés dans les stratégies des industries de santé et la façon dont celles-ci seront mises en œuvre.

Pour recevoir notre newsletter OpusData directement dans votre boite mail , vous pouvez vous inscrire via notre page actualités : https://www.opusline.fr/actualites/ (en bas de la page)

 

Retrouvez aussi nos précédente newsletter OpusData :

Janvier : https://www.opusline.fr/newsletter-opusdata-3-janvier-2021/

Février : https://www.opusline.fr/newsletter-opusdata-4-fevrier-2021/

Retour à l’ensemble des actualités